Les étapes pour réduire ses déchets

J'agis !

Je bois de l'eau du robinet !

Plus économique et de qualité équivalente à une eau en bouteille, l'eau du robinet permet de réduire le poids de nos poubelles.

P.S. Je ne m'embête plus à soulever les packs d'eau.

PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules
Vous êtes ici :

Le style de vie "zéro déchet"

Première étape : refuser (ce dont nous n’avons pas besoin)

  1. Les articles en plastique à usage unique : sacs, gobelets, paille, couverts en plastique jetable. Faites le choix d'articles réutilisables.
  2. Les cadeaux gratuits : articles de toilette des chambres d’hôtels, sacs de cadeaux promotionnels souvent oubliés dans nos placards et mis à la poubelle par la suite.
  3. Les imprimés publicitaires : 40kg par an et par famille. Optez pour un stop pub ! 
  4. Les pratiques non durables : parmi celles-ci ; citons le fait d’accepter reçus et autres cartes de visite qu’on ne consultera jamais, ou d’acheter des produits avec des emballages superflus et de jeter ces derniers sans suggérer au fabricant de changer ses pratiques. Ces exemples montrent que nos actions individuelles peuvent avoir un impact énorme pour faire changer les choses : ils donnent l’occasion de faire entendre notre voix et nous investir activement dans la lutte contre les déchets

Deuxième étape : réduire (ce dont nous avons besoin mais ne pouvons pas refuser)

  1. Evaluez votre consommation passée : déterminez l’utilité de chacun de vos biens et débarrassez-vous de ce qui n’est pas nécessaire. Faites le vide
  2. Restreignez votre consommation actuelle et future : réduire vos achats (que ce soit du neuf ou de l’occasion) permet de conserver les ressources, c’est évident
  3. Évitez les activités qui soutiennent ou amènent à la consommation : l’exposition aux médias (télé, magazines) et les virées shopping peuvent pousser à la consommation

Troisième étape : réutiliser

De nombreuses personnes confondent les termes réutiliser et recycler. Pourtant, ils sont très différents en ce qui concerne la préservation de l’environnement. Recycler, c’est retraiter un produit pour lui donner une nouvelle forme. A l’inverse, réutiliser, c’est utiliser plusieurs fois le produit sous sa forme manufacturée d’origine afin de maximiser son utilisation et de prolonger sa durée de vie.

  1. Évitez la consommation inutile : par exemple, prenez votre cabas pour faire les courses.
  2. Atténuez l’épuisement des ressources : en participant à la consommation collaborative (partager) en achetant d’occasion, en achetant malin. Cherchez des produits réutilisables, réparables, durables et polyvalents ! 
  3. Allongez la durée de vie de biens déjà acquis : en réparant, en rapportant (ex : rapporter les cintres métalliques au pressing afin qu’ils soient réutilisés), en récupérant (les feuilles de papier imprimées sur une seule face et les colis peuvent à nouveau servir avant d’être mis au recyclage).

Quatrième étape : recycler (ce que nous ne pouvons ni réduire, ni réutiliser, ni refuser)

Il s'agit d'avoir le réflexe du tri des déchets. Pour cela, le SMIVOM met à votre disposition un guide du tri (téléchargeable ici :Le guide du tri téléchargeable) et vous pouvez appeler le SMIVOM en cas de doute.

Cinquième étape : composter

C’est mettre de côté les déchets organiques de cuisine et de jardin comme vos épluchures de fruits et de légumes, coquilles d’œuf, marc de café, sachet de thé, tonte de pelouse, feuillage … dans un composteur pour obtenir après dégradation votre compost pour nourrir votre terre pour vos futures plantations ! D'ailleurs, vous pouvez en acheter un au SMIVOM pour la somme de 15 euros.

Les poules, nouvelles alliées contre les déchets au SMIVOM !

Le SMIVOM a décidé d’expérimenter une autre alternative d’élimination des déchets. En effet, un poulailler accompagné de deux poules sont venus renforcer les effectifs du SMIVOM pour tenter d’éliminer les matières organiques et récolter en échange des œufs biologiques. Les employés s’en occupent et mangent avec plaisir les œufs des poules du SMIVOM.

 

Laissez vous tenter et adoptez de nouveaux animaux  de compagnies (disponibles en animalerie, sur les marchés) qui aident à la réduction des déchets !

 

L’alimentation des poules : les déchets de cuisine et du jardin

Reste de salade, pain dur, crevettes, coquilles d’œufs, charcuteries, restes de plats préparés… La poule est un véritable compost sur patte car elle peut recycler les déchets de la cuisine et du jardin. Elle est capable d’ingérer 150 à 200 kilos de déchets organiques chaque année. Avec un bémol tout de même, elle ne digère pas certains aliments.


Elle a par ailleurs besoin de calcium, indispensable à la formation des coquilles d'œufs. Les coquilles broyées d’œufs, d'huîtres, d'escargots et de moules feront l'affaire.

Tenez compte des règles suivantes:

 

 

Vos déchets deviendront de véritables trésors pour les poules. Ainsi, c’est autant d’économisé pour la collecte et le retraitement !

Le petit plus du SMIVOM : gardez vos pallettes usagées pour leur donner une seconde vie en confectionnant un poulailler unique et économique ! 

 

Adoptez les 3R !